Description du projet

MUNICH

Du 12 au 13 décembre 2020

Munich a survécu à la terrible peste, puis a fait rayonner le baroque bavarois avec des églises telles que l’Asamkirche. Berceau du national-socialisme, elle a ouvert en 2015 un parcours d’archives sensibilisant aux années sombres du Troisième Reich (le NS-Dokumentationszentrum). La ville du ténor Jonas Kaufmann a fait du rebond sa marque de fabrique. L’économie y est désormais prospère, la culture y rayonne. On s’y réunit pour être guidé par les odeurs alléchantes de pain d’épices ou de saucisse blanche sur le village de Noël du Kaiserhof der Residenz, ou pour assister au carillon du Rathaus néogothique sur Marienplatz.

Des rassemblements festifs étaient déjà décrits dans Timon d’Athènes de Shakespeare. Le personnage éponyme organise des banquets sublimes, mais sa prodigalité le fait sombrer dans une misanthropie maladive. Cette chute de la lumière à l’ombre – le contraire de Munich – aura les honneurs d’un opéra de Luca Francesconi en création mondiale à la Bayerische Staatsoper. Depuis qu’il a adapté Balzac et indirectement Les Liaisons dangereuses, le compositeur (aussi aux manettes du livret) s’est fait maître des personnages ambigus aux multiples visages, dans une musique qui questionne continuellement la perception.

Programme

Arrivée libre à Munich. Transport et transferts sur demande.

À 18h, à la Bayerische Staatsoper de Munich :

TIMON D’ATHÈNES, de L. Francesconi
Orchestre et chœurs de la Bayerische Staatsoper
Kent Nagano
Andreas Kriegenburg
Direction musicale
Mise en scène
 
Toby Spence
Jochen Kupfer
Adrian Angelico
Nikolai Schukoff
Milan Siljanov
Callum Thorpe
Mirjam Mesak
Timon
Apemantus
Flavius
Alcibiade
Lieutenant d’Alcibiade
Sénateur
Timandra
 

Timon d’Athènes est un objet singulier dans la carrière de Shakespeare. Ses ellipses, son style et sa structure font germer les soupçons quant à l’authenticité de l’auteur. D’aucuns prétendent au contraire que le geste d’écriture développe une veine volontairement expérimentale. L’œuvre n’en demeure pas moins brûlante d’actualité pour son traitement du mensonge et de la corruption. Le metteur en scène Andreas Kriegenburg, qui a déjà monté une Tétralogie à la Bayerische Staatsoper, se concentre sur une scénographie de l’enfermement où son habituelle éloquence du mouvement va nouer les intrigues.

Journée libre à Munich.

Chez qui dormir ?

BAVARIA ***

Le Bavaria Hotel bénéficie d’un emplacement paisible juste à côté du site où se tient l’Oktoberfest de Munich. Son restaurant offre une vue dégagée sur une cour idyllique – une oasis fleurie et calme au sein de cette grande ville. Ses chambres sont joliment meublées et bien équipées. L’interaction de matériaux naturels de haute qualité et de salles de bains modernes et ouvertes vous inspirera !

Programme et prix communiqués sous réserves de modification de la part de la maison d’opéra, ou par décision gouvernementale, en raison d’éventuelles contraintes sanitaires.

Une question ?

Une question ?

Un conseiller spécialiste de la destination se tient à votre disposition. N’hésitez pas à le contacter au +33 (0)1 43 59 20 37 ou alienor@artrotters.com.