Description du projet

BORDEAUX

Du 12 au 14 juin 2020

La majesté de Bordeaux tient sans conteste à son unité architecturale. La ville médiévale s’est ouverte à la modernité au XVIIIe siècle, période économiquement
prospère qui verra fleurir un plan d’urbanisme ambitieux. Criez « Victoire », visez « Bourse » : une place en appelle toujours une autre dans ce tracé de rues unissant les monuments dans un sans-faute esthétique. Si la ville garde le souvenir d’un Mozart expirant – une sculpture de 1880 reposant au Musée des Beaux-Arts, non loin du palais Rohan –, la soif de vitalité de ce compositeur des Lumières résonne en évidence au Grand Théâtre, érigé en 1780, soit six ans avant le premier opus de sa trilogie avec le librettiste Da Ponte.

Programme

Arrivée libre à Bordeaux. Transport et transfert sur demande.

À 20h, à l’Opéra National de Bordeaux :

LES NOCES DE FIGARO, W.A. Mozart
Trilogie Mozart / Da Ponte
Production Drottningholms Slottsteater
Coproduction Château de Versailles Spectacles
Orchestre National de Bordeaux Aquitaine
Marc Minkowski Direction musicale
Ivan Alexandre Mise en scène
Robert Gleadow Figaro
Angela Brower Susanne
Florian Sempey Le comte d’Almaviva
Rachel Willis-Sorensen La comtesse
Lea Desandre Cherubino
Alexey Neklyudov Don Basilio, Don Curzio
Lauren Fagan Marcellina
André Courville Bartolo, Antonio
Manon Lamaison Barbarina

L’escalier intérieur du Grand Théâtre de Bordeaux, qui a inspiré Charles Garnier pour l’Opéra de Paris, était un décor nécessaire de la noblesse pour voir et se faire voir. Ces représentants de « la haute » sont justement ceux dépeints avec ironie dans Les Noces de Figaro par Mozart et Da Ponte. Les deux trublions ont adapté la pièce pré-révolutionnaire Le Mariage de Figaro, de Beaumarchais, en y ôtant les citations les plus subversives afin de déjouer la censure de l’empereur Joseph II. La contestation demeure cependant : la musique distille la subtilité en un parfait équilibre avec son livret, faisant de cet opéra, composé en moins de sept mois, un hit.

Journée libre à Bordeaux.

À 20h, à l’Opéra National de Bordeaux :

DON GIOVANNI, W.A. Mozart
Trilogie Mozart / Da Ponte
Production Drottningholms Slottsteater
Coproduction Château de Versailles Spectacles
Orchestre et Chœur de l’Opéra National de Bordeaux Aquitaine
Marc Minkowski Direction musicale
Ivan Alexandre Mise en scène
Alexandre Duhamel Don Giovanni
Robert Gleadow Leporello
Rachel Willis-Sorensen Donna Anna
Lauren Fagan Donna Elvira
Alexey Neklyudov Don Ottavio
Leonard Bernad Masetto, Commendatore
Megan Marino Zerlina

Le succès des Noces de Figaro à Prague a accéléré la commande de Don Giovanni au tandem d’artistes. Outre garder l’ambigüité – propre au mythe– du rôle titre et de Leporello, Mozart et Da Ponte donnent la parole aux femmes, comme dans leur précédent opus. La psyché de ces âmes déchirées par la haine ou le déni est prophétique du romantisme et demande une distribution aguerrie. Cette production est spécifiquement interprétée dans un esprit de troupe qui s’articule sur les trois spectacles, faisant participer les mêmes chanteurs : Rachel Willis-Sorensen est la Comtesse et Donna Anna, alors que Robert Gleadow campe Figaro, Leporello et Guglielmo.

Journée libre à Bordeaux.

À 14h, à l’Opéra National de Bordeaux :

COSI FAN TUTTE, W.A. Mozart
Trilogie Mozart / Da Ponte
Production Drottningholms Slottsteater
Coproduction Château de Versailles Spectacles
Orchestre et Chœur de l’Opéra National de Bordeaux Aquitaine
Marc Minkowski Direction musicale
Ivan Alexandre Mise en scène
Alexandre Duhamel Don Alfonso
Ana Maria Labin Fiordiligi
Angela Brower Dorabella
Alasdair Kent Ferrando
Robert Gleadow Guglielmo
Miriam Albano Despina

Après le dramma giocoso qu’est Don Giovanni, revenir à l’opera buffa n’est pas une mince affaire. Les sémillants chassés-croisés amoureux de ce troisième épisode Mozart-Da Ponte ont ennuyé au XIXe siècle pour leur peu de vraisemblance. L’essor de la téléréalité au début des années 2000 a rendu Così fan tutte plus d’actualité que jamais ! Le parti pris du metteur en scène Ivan Alexandre consiste à revenir à un théâtre « maison » comme en 1790 : mises en abyme, effets de rideaux et décors forment un matériau en constante transformation. La commedia dell’arte peut s’illustrer, et les duperies ont droit de cité dans l’illusion de la salle de spectacle.

Chez qui dormir ?

MAMA SHELTER

  • Restaurant et bar sur place

  • Animations musicales sur place

  • Boutique sur place

  • Rooftop et vue sur la ville

  • Situé Place de l’hôtel de Ville

HÔTEL DE TOURNY

  • Label « Hôtels de Charme et de Caractère »

  • Service d’étage

  • Décoration design

  • Édifice historique du 18e

  • Situé à 400 m de l’Opéra National de Bordeaux

Une question ?

Une question ?

Un conseiller spécialiste de la destination se tient à votre disposition. N’hésitez pas à le contacter au +33 (0)1 43 59 20 37 ou alienor@artrotters.com.