Description du projet

PARIS

Du 06 au 07 décembre 2019

En évoquant la relation entre Paris et Street Art, viennent à l’esprit les mosaïques d’Invader à travers la ville, les immenses œuvres réalisées sur les façades d’immeubles du XIIIe arrondissement, la Marianne de Shepard Fairey accrochée dans le bureau d’Emmanuel Macron ou encore les œuvres de C215.

Précurseurs et initiateurs du mouvement à Paris, Blek le rat et Jérôme Mesnager, au sein d’un collectif d’artistes (Miss Tic, Jef Aérosol…), décident d’investir la rue. Le premier, condamné à une forte amende, finira par ne plus peindre directement sur les murs mais sur des affiches qu’il va ensuite coller.  Le second disséminera ses « hommes blancs » le long des quais, des voies ferrées, sur des usines désaffectées, avant que ceux-ci soient mondialement connus.

C’est de la rencontre entre ces premiers muralistes de formation académique et la génération inspirée du graffiti New-Yorkais que naîtra l’art urbain en France.

Ces dernières années, la place donnée à Paris au Street Art est de plus en plus importante. Que ce soit au sein de l’école 42, avec le street art 42, premier musée Parisien permanent de street-art, ou encore Fluctuart, premier centre d’art urbain flottant au monde, ces lieux ont permis de poursuivre la diffusion du mouvement. C’est dans cette volonté de découverte et de partage qu’Artrotters vous propose, le temps d’un week-end, des rencontres inédites avec des artistes, des galeristes et des experts du Street Art. Une immersion totale dans le milieu qui débutera par un vernissage privé, se poursuivra par une diffusion d’un film vertigineux au cœur de la création de la plus haute fresque murale d’Europe, et se terminera par un cas pratique.

Programme

Arrivée libre à Paris. Transport et transfert sur demande.

RENCONTRE AVEC ETNIK 

Star du Street Art italien, travaillant sur les paysages urbains, Alessandro Battisti aka Etnik est né en 1972 à Stockholm (Suède). Figure de proue du mouvement, Etnik se donne comme objectif depuis le début des années 90 de repousser les limites du graffiti, à travers de grandes fresques murales, mais également en travaillant à partir des formes géométriques et architecturales. Se jouant des perspectives et des profondeurs, l’artiste offre une critique du milieu urbain, de sa violence, et inclut notamment à ses créations un lettrage singulier dans cet univers.

L’artiste installé à Turin a un parcours singulier : Il a commencé à graffer au début des années 1990 à Florence et Milan, puis s’est inscrit à l’Accademia delle Belle Arti à Florence, dont il fut diplômé en 1998. Il a à son actif de nombreuses collaborations avec Macs, Sera, Duke1, Blu, Loomit, Zedz, Satone, MacCrew et fait partie des artistes qui ont participé au projet de la Tour 13 à Paris.

VERNISSAGE PRIVE DE L’EXPOSITION ETNIK ET COCKTAIL DINATOIRE A LA GALERIE GCA

Inaugurée à Nice en 2014 par Geoffroy Jossaume, ancien de la maison de ventes PIASA, la Galerie GCA a ouvert en 2017,  face au succès rencontré par la galerie niçoise , un nouvel espace de 100 m2 dans le 13e arrondissement, au cœur du quartier street-art de la capitale, là où devrait voir le jour le futur Musée de street art à ciel ouvert, Street Art 13.

Entre graffiti, street-art, et lowbrow art — mouvement américain né dans les années 1970 proche des univers du skate, du surf et des comics — la galerie propose un large panorama des univers de l’expression urbaine. Outre Etnik, elle représente notamment Momies, NeverCrew ou Ratur, et participait récemment à la District 13 Art Fair — dynamique foire dédiée à l’Art Urbain, organisée dans le mythique cadre de l’Hôtel des Ventes Drouot.

PROJECTION PRIVEE DU FILM MAGIC PANTONIO

En présence du réalisateur Jérôme Thomas

Le réalisateur Jérôme Thomas, issu du milieu Hip-Hop, navigue depuis une vingtaine d’années entre graffiti, musique et réalisation de films institutionnels, de documentaires et de vidéo-clips.

Après  « Sky’s The Limit, les peintres de l’extrême »  film vertigineux sur le renouveau du muralisme,  Jérôme Thomas suit l’artiste portugais Pantonio dans un nouveau documentaire, « Magic Pantonio – la colère de l’héroïsme », où le spectateur se trouve littéralement immergé dans la réalisation de la plus haute fresque murale d’Europe, une plongée au coeur d’un art auquel il est exposé au fil de ses déambulations citadines. Jérôme Thomas entretient une longue proximité avec l’art urbain, il est ainsi devenu le témoin de l’évolution et de l’expansion du muralisme, de la « Tour 13 » parisienne aux façades de grandes villes. Avec « Magic Pantonio » c’est aussi l’envers du décor de l’art XXL qu’il nous fait découvrir : les contraintes du gigantisme, la météo qui régit l’avancement de l’oeuvre, le vertige qu’il faut maîtriser, le manque de recul…mais c’est d’abord et avant tout une passion pour cet art hors-format qu’il nous fait partager.

Matinée libre.

Dans l’après-midi :

ATELIER À CIEL OUVERT

Vous en avez toujours rêvé ? On vous l’organise, en toute légalité.
Un atelier Street Art dans Paris, encadré par un street artiste.
(sous réserve de météo compatible)

Chez qui dormir ?

OFF Paris Seine ****

  • Péniche-hôtel sur la Seine

  • À deux pas de la gare d’Austerlitz

  • Piscine

  • Bar avec terrasse

  • Chambre avec vue

Une question ?

Une question ?

Un conseiller spécialiste de la destination se tient à votre disposition. N’hésitez pas à le contacter au +33 (0)1 43 59 20 33 ou chloe@artrotters.com.